Massiges, la Main de Massiges !

(Translation in english after display in french)h


Haut lieu des combats de Champagne, cette position stratégique a été tristement célèbre durant la première guerre mondiale, en particulier de 1914 à 1915 ; on estime  à 25 000 le nombre de soldats français tués, blessés ou disparus, et certainement autant de soldats allemands.
Les régiments (à recrutement métropolitain) du Corps d’Armée Colonial  poursuivant les Allemands en retraite après la bataille de la Marne stoppaient en Champagne le 14 septembre 1914 devant une hauteur d’où l’ennemi leur fait tête de toutes ses armes.
Point d’appui précieux pour la liaison des deux fronts, de l’Argonne à l’est et de la Champagne à l’ouest, cette position paraissait formidable.

Anonyme sur les cartes, son contour rappelait  grossièrement une main. Le village le plus voisin s’appelle MASSIGES : la MAIN DE MASSIGES était née. Chaque doigt fut un bastion de cette forteresse naturelle.


L’âpreté des combats dont elle allait devenir le théâtre, le sang dont elle a été arrosée, les souffrances endurées dans la boue de ses tranchées, la ruineuse guerre des mines développée dans son sous-sol témoignent hautement du prix attaché à sa possession par les 2 adversaires.
Tombeau de l’  Infanterie Coloniale, terre chargée d’histoire, depuis plusieurs années, de plus en plus  de visiteurs se rendent à la Main de Massiges.
Une nouvelle génération s’intéresse aussi à cette terrible période de notre histoire.

Afin que les pèlerins puissent découvrir une portion du champ de bataille demeurée intact, un petit groupe de passionnés  a  décidé d’acheter en 2008 une partie du champ de bataille qui n’a pas été remis en culture après la guerre, et de le mettre à la disposition de l’association la Main de Massiges.
Un réseau de plusieurs centaines de mètres de tranchées et de boyaux, des abris, des sapes ainsi qu’un poste de secours  ont déjà été remis en état dans le respect du style  et avec des matériaux d’époque.
Avec les documents d’époque (vues aériennes, cartes…) le sillon original des tranchées est retrouvé grâce au décapage de la terre végétale, effectué à l’aide d’une pelleteuse.
Le creusement, lui, se fait manuellement.
C’est un véritable défi !

 

 

The “Main de Massiges” was a strategic centre during the Great War it attracted a lot of fighting especially from 1914 to 1915. 25,000 French soldiers died, were injured or disappeared and numbers were approximately similar for German soldiers.

Regiments (metropolitan recruitment) of Colonial troops pursuing German retreated after the battle of Marne. They stopped in Champagne on the 14 September 1914 before a high position where the enemy attacked them.

This strategic position was near 2 fronts: the Argonne in east and the Champagne in west.

This position did not feature on maps, was located near the village of Massiges and represented a shape of the left hand. The “Main de Massiges” was born. Each finger was a bastion of this natural fortress. Fighting, blood, suffering in trenches and underground mining show the interest both sides in the war had in this area. Increasing numbers of visitors now come to the “Main de Massiges” and each new generation is interested by this awful period.

A team of passionate people one decided to buy one part of the battlefield in 2008. They decided to restore a network of hundreds metres of trenches, shelters, undergrounds, a railway track, observatories and an emergency station. These were also rebuilt with vintage materials to respect the original aspect. With archives (aerial views, maps and pictures) the original path of the trenches was found. Helped by an excavation we stripped the vegetal ground.

After that, trenches made manually with shovels, pickaxes and lots of bravery.

It was real challenge !

(En page d'accueil, photo du site de l’association de Michel Godin, 2013)